Deutsch

Ô temps, suspends ton vol

La diffusion de l’Art & la Manière se poursuit tout l’été sur ARTE, chaque dimanche à 13h.
En revanche, trêve estivale pour notre blog. Rendez-vous pour de nouveaux coups de cœur à la rentrée et d’ici là bel été à vous tous !

Le design onirique de Mathieu Lehanneur

Once upon a dream © Mathieu Lehanneur - Crédit photo : Felipe Ribon

Equi'Wok / Design : Mathieu Lehanneur - Conception graphique : Jean-Claude Chianale - Crédit photo : Véronique Huyghe

Entre la réalisation et la rediffusion de son portrait ce dimanche, le designer Mathieu Lehanneur n’a pas chômé. Il a notamment mis dans un cocon le restaurant pilote Equi’Wok à Paris, construit une maison d’ogre pour le concept store à Anvers, conçu un nid à rêves pour l’Hôtel de Marc à Reims et des préliminaires sonores avec The Power of Love.

Power of Love - Crédits : Mathieu Lehanneur en collaboration avec François Brument

Pour en savoir plus et découvrir d’autres actualités liées à ce designer :
http://www.mathieulehanneur.com/blog/
http://www.mathieulehanneur.com/
http://www.ra13.be/
http://www.veuve-clicquot.com/home/fr/fr/la_maison/domaines

L’adresse du restaurant Equi’Wok :
84 rue de Montorgueil
75002 Paris

Maison de L'Ogre © Mathieu Lehanneur

Archi & BD

Mézières : vue de New York au XXIIIe siècle, 1992 © Mézières

Amazing Archigram Couverture, numéro 4 Warren Chalk, Archigram, 1954 © The Archigram Archives

La bande dessinée s’inspire de l’architecture. Et vice et versa. Ce n’est pas plus compliqué et cela date du début du XXe siècle. L’exposition qui a lieu à la Cité de l’architecture & du patrimoine nous montre ces liens dans un découpage chronologique des années 1900 à nos jours, de Winsor McCay à François Schuiten, en passant par le groupe Archigram, Yona Friedman et tant d’autres. Sont mises en avant les représentations des villes phare pour la BD : New York, Tokyo et Paris. Et si vous vous sentez l’âme d’un urbaniste, vous pourrez créer vous-même des plans de ville dans le cadre de l’exposition-atelier Paris-Tokyo, villes en morceaux.

Tentative de garder les Halles, Yona Friedman, 1967 © Musée d'art moderne / Roger-Viollet


Cité de l’architecture & du patrimoine, Paris
Archi & BD
La ville dessinée

09.06.2010 – 28.11.2010

Dynamique Dynasty

Laëtitia Badaut-Haussmann, No one returns I, 2010. Simulation du projet pour l'exposition Dynasty, Palais de Tokyo, Paris. Courtesy de l’artiste.

Laëtitia Badaut-Haussmann, No One Returns II, 2010. Simulation du projet pour l'exposition Dynasty, Musée d’art moderne de la Ville de Paris. Cèdre, terre et Plexiglas, 700 x 300 cm. Courtesy de l'artiste .

La Ville de Paris et l’État français, main dans la main. On en rêvait, Dynasty l’a fait. Cette exposition réunit pour la première fois le Palais de Tokyo et le Musée d’art moderne. Quarante artistes ont été minutieusement sélectionnés par Fabrice Hergott et Marc-Olivier Wahler pour illustrer la création émergente de la scène française. Chacun d’entre eux expose parallèlement dans les deux lieux attenants. Dewar et Gicquel, Camille Henrot, Mohamed Bourouissa, Laëtitia Badaut-Haussmann, Yuhsin U. Chang … Traverser une esplanade. Il suffisait d’y penser.

Yuhsin U.Chang, Poussière, 2008. Courtesy de l’artiste / Galerie YR, Paris - Photo © Pierre Antoine - Musée d’Art moderne de la Ville de Paris/ARC - Palais de Tokyo 2010

Palais de Tokyo & Musée d’art moderne de la Ville de Paris/ARC
Dynasty

11.06.2010 – 05.09.2010

Kitano for kids

Beat Takeshi Kitano, 2009 Acrylique sur toile, 117 x 91 cm © Office Kitano Inc. Exposition Beat Takeshi Kitano, Gosse de peintre, Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris, 11 mars – 12 septembre 2010

Vous avez peut-être vu récemment son dernier film, Outrage, présenté en compétition officielle à Cannes, en mai dernier. En France, il est surtout connu pour son travail de cinéaste mais Takeshi Kitano a d’autres cordes à son arc. Humoriste très populaire au Japon, il est également peintre, animateur d’émissions télévisées et écrivain, entre autres. Pendant tout l’été, dans un registre à découvrir, Takeshi Kitano nous entraîne dans un univers extravagant et fantaisiste, sorte de parc d’attractions installé à la Fondation Cartier. Si l’exposition Gosse de peintre incarne une série de rêves et de fantasmes et s’adresse d’abord à un public jeune, les grands enfants que nous sommes apprécieront tout autant.

Vue de l’exposition Beat Takeshi Kitano, Gosse de peintre, Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris, 11 mars – 12 septembre 2010 © Office Kitano Inc. Photo Grégoire Eloy

Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris
Beat Takeshi Kitano
Gosse de peintre

11.03.2010 – 12.09.2010